Le 22 mai 2018, nous avons mis à jour notre Déclaration de Confidentialité et nos Conditions d'Utilisation conformément à GDPR. Votre utilisation continue d'Educate Magis signifie que vous acceptez ces politiques révisées, alors veuillez prendre quelques minutes pour les lire et les comprendre ici.
COVID-19 Ressources et Recommandations Partagées par les Éducateurs de notre Communauté Mondiale
Par Anne-Sophie Pauly
Mar 19th, 2019

Au Collège Saint-Michel, en Belgique, le processus pour devenir éco-responsable s’effectue grâce à l’initiative écologique «Ecoschool». Lucie Gillard et Delphine Karam, élèves de 2e année au collège, partagent dans cet article les perspectives de ce projet très intéressant.

Qu’est-ce qu’Ecoschool ?

Ecoschool est une cellule créée par des professeurs et élèves du Collège Saint-Michel. Au début, le projet ne se composait que de quelques élèves de la classe de sixième année de Madame Dorotha Loks, professeur de sciences. Mais rapidement, d’autres personnes ont désiré s’y joindre et une organisation s’est mise en place.

Aujourd’hui, même des élèves de première année veulent s’impliquer et en faire partie. Le but d’Ecoschool est de rendre l’école éco-responsable, plus “verte„ et d’améliorer son cadre de vie. Beaucoup de projets ont été mis en place et ont eu un impact positif, d’autres sont encore en préparation et vont être menés à bien grâce à notre équipe motivée!

À quoi cette cellule sert-elle ?

Le but d’Ecoschool est de changer la façon de fonctionner, de consommer dans les écoles, en particulier ici à Saint-Michel. Les professeurs et élèves qui y travaillent veulent aussi attirer d’autres personnes sur le sujet de l’écologie. Les projets peuvent aussi apporter des idées à ceux qui se demandent comment aider cette cause. Elles veut donc sensibiliser les élèves en particulier sur le plastique, le recyclage ou encore la surconsommation.

Qu’y fait-on et qui y participe ?

Les personnes qui y participent sont des professeurs ou des élèves pour qui l’écologie à une place importante et qui voudraient bien que leur école devienne plus attentive à ce sujet. Il y a vraiment des élèves de tout âge et des professeurs de branches différentes.

Pour sensibiliser plus de monde, Ecoschool réalise beaucoup de projets. Pour en citer quelques-uns, il y a :

  • les Boc’n Roll : ce sont des tissus qui sont pratiques pour emballer les tartines, comme ça plus besoin de boites en plastique, ni d’aluminium.
  • l’exposition climat (semaine du climat) : pendant une semaine, dans la bibliothèque du collège, une exposition a été présentée sur le climat à l’aide de spécialistes et d’affiches présentées sur place (voir photo).
  • une œuvre d’art symbolique : une statue représentant une tortue est sur le point d’être réalisée entièrement à partir d’objets usagés mais non-recyclable et/ou en plastique.
  • des fontaines d’eau : installées dans divers endroits du collèges, ces fontaines permettent de remplir sa gourde d’eau et de se désaltérer sans avoir besoin d’acheter une bouteille.

Ces projets ne sont bien sûr pas les seuls! Ecoschool s’implique également dans des actions comme le « Souparhéto » (un repas organisé sur base d’invendus de légumes), l’aménagement d’un « local resto » expérimental, des fresques évoquant la Terre et réalisées par les élèves dans les couloirs de l’école, une sensibilisation au tri des déchets, l’entretien d’un potager dans la cour 5-6, l’organisation d’une journée « 100% durable » et « zéro déchet », la récolte – la confection – et la vente de jus de pommes bio, l’organisation d’une auberge espagnole « zéro plastique vaisselle », … D’autres idées pointent également leur nez au sein de la cellule Ecoschool comme l’utilisation de vannes thermiques pour radiateurs ou le raccordement de l’eau de pluie aux toilettes de l’école.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les impacts positifs sur l’école, les élèves, l’environnement ?

Il y a beaucoup d’impacts positifs, à commencer par l’environnement. En effet, certains projets évoqués ci-dessus vont réduire la production, l’utilisation et les déchets de plastique. La sensibilisation au tri et la création d’ateliers sur les légumes pour une consommation durable ont aussi un impact sur l’environnement, et même si ce n’est pas immédiat, vont sensibiliser les élèves à la cause climatique ce qui va peut-être influencer leurs choix plus tard et leur donner une conscience écologique. Avec la réalisation de fresques sur le thème de la Terre, les murs fraîchement peints de Saint-Michel deviennent plus vivants. En plus de créer des liens entre les personnes impliquées dans le projet, les décorations rendent les couloirs plus chaleureux et plus jeunes. D’autres idées permettent aussi au Collège de faire des économies d’argent. Ecoschool est un bon moyen pour les élèves faisant partie du mouvement d’aider l’environnement. Pour ceux qui veulent se rendre utiles à cette cause mais ne savent pas quoi faire, c’est un bon point de départ.  Le fait d’être un membre demande d’être renseigné sur l’environnement et d’avoir une prise de conscience sur l’impact écologique et sur la manière de réduire la pollution. Les élèves essayent de trouver des solutions efficaces à la manière dont on consomme pour le faire différemment et pour moins polluer. S’engager dans la cellule Ecoschool à Saint-Michel, c’est s’engager pour un avenir vert.