Students Imagining “The World that Christ Desires” A Global Reflective Project!
Por lantonirina rasoazanany
May 11th, 2021

Un temps spirituel, une recollection, une aide pour les éducateurs pour mettre en valeur l’importance de l’action de Dieu dans l’éducation au sein d’une école jésuite ; un exercice spirituel pour pratiquer l’examen de conscience. Un éducateur bien formé dirigera ses étudiants dans la bonne voie.

Une recollection pour les Enseignants-Educateurs était dirigée par le Père Andrianaivosoa Herizafiniaina SJ, Recteur du Collège Immaculée Conception Mananjary le 21 Mars 2021. Vues les diverses modifications du système d’apprentissage à cause de l’exigence à la fois du besoin des élèves et de la lutte contre la pandémie COVID 19, les étudiants, les parents ainsi que les éducateurs affrontent tant de difficultés. Il est temps de se poser des questions sur le bon chemin à parcourir. L’une des Préférences Apostoliques Universelles de la Compagnie de Jésus invite à monter la voie vers Dieu à l’aide du discernement spirituel. Cette journée spirituelle répondait surtout à cet appel de la Compagnie Universelle.

Une quarantaine d’éducateurs ont participé à cette récollection qui faisait partie des formations permanentes organisées par l’école. Ce n’était pas la première fois pour ces éducateurs et enseignants d’entendre parler de « examen de conscience ». Cette journée de récollection leur ont permis d’approfondir cette pratique spirituelle.  Tous ont admis que la pratique périodique de l’examen nous aidera à trouver Dieu dans nos vies et en toute chose. Tous sont aussi convaincu qu’une telle attitude ne se transmet pas aux étudiants sans la pratique personnelle et sérieuse de la part des éducateurs eux-mêmes.

Cette journée spirituelle a aussi éveillé la fierté des éducateurs vis-à-vis l’éducation jésuite et la spiritualité ignatienne. Ils entrent en profondeur dans l’héritage de cette ressource spirituelle qui n’est pas uniquement un outil pour l’éducation mais aussi un cheminement offert à chaque individu et à chaque foyer. C’est un chemin ouvert et menant vers Dieu.

Comme toute rencontre, le partage d’expériences a aussi lieu pendant cette journée spirituelle. Signalons parmi tant d’autres le témoignage d’une enseignante : le monde d’aujourd’hui influence les jeunes dans divers sens. Les parents comparent leur jeunesse à celle de leurs enfants. Une grande différence est constatée. Les jeunes écoutent moins en moins les conseils des parents. Le mass-média et les réseaux sociaux sont plus écoutés. Les mauvaises expressions utilisées dans les foyers sont un signe de négligence ou même de refus des conseils et éducations données par les parents. La pratique de l’examen de conscience sauvera la génération actuelle. Nous, en tant qu’éducateurs, ne doivent pas nous limiter sur les méthodes traditionnelles qui sont très mal acquises par les jeunes d’aujourd’hui. Nous devons profiter des nouvelles technologies et tous les moyens de communication dans notre métier d’éducateurs.

Un professeur d’éducation physique et sportive a souligné la négligence des élèves aux activités physiques et sportives. Nombreuses sont les filles qui prennent des dispenses en inventant n’importe quelle maladie. C’est clair, selon ce professeur, que l’esprit du diable pousse ces jeunes à cette négligence. La pratique de l’examen de conscience sera une solution pour cette crise. Ce professeur a aussi mis l’accent sur les conséquences du manque d’examen de conscience dans la vie des jeunes d’aujourd’hui. La pratique précoce des rapports sexuels et l’avortement font partie des conséquences graves de l’insuffisance d’éducation sérieuse dans les foyers. Nous sommes convaincus que l’examen de conscience périodique, pratiqué au moins en salles de classe, corrigera nos erreurs et nous mettra dans la bonne voie.

Bref, on recommande aux Enseignants-Educateurs de s’engager à l’éducation de tout l’homme. Ils de doivent plus se contenter uniquement des réussites académiques. Nous éduquons une génération responsable et qui marche selon la volonté de Dieu. Les enseignants ont la lourde responsabilité de transmettre cet aspect de l’éducation spirituelle à leurs élèves.