Le premier document officiel sur l’éducation jésuite a été la Ratio Studiorum (RS) publiée en 1599 sous la direction du Père Général Acquaviva. Ce document a guidé l’éducation jésuite jusqu’à la suppression de la Compagnie en 1773. Après la restauration de la Compagnie en 1814, le sentiment était qu’une nouvelle version de la Ratio Studiorum était nécessaire ; cependant, cela s’est avéré être une tâche difficile et finalement impossible puisque les états nationaux récemment créés voulaient contrôler leurs systèmes scolaires et dicter leurs programmes et leur pédagogie. En 1906, la 25e Congrégation Générale décrète que « à notre époque, caractérisée par une telle variété et une telle instabilité dans la législation concernant les écoles et les matières qui y sont enseignées, il ne faut pas tenter de le faire ». (D.12, #1). À partir de ce moment, il a été recommandé que les directives et les décisions concernant les programmes d’études et la pédagogie soient prises par les provinces afin qu’elles puissent répondre aux circonstances spécifiques de leur propre pays.

Cependant, plus tard au cours du siècle, le sentiment qu’il était nécessaire d’avoir un cadre commun qui pourrait garantir l’unité dans la diversité s’est accru. Le Père Général Pedro Arrupe a répondu à ce besoin en créant l’ICAJE (Commission Internationale de l’Apostolat de l’Education Jésuite) et a confié à cette Commission la création d’un nouveau document qui exprimerait l’identité et les caractéristiques principales de l’éducation jésuite. En 1986, l’ICAJE a offert au Père Général Kolvenbach le résultat de son travail qui a été communiqué à toute la Compagnie sous le titre de Caractéristiques de l’Education Jésuite (Caractéristiques). Ce document était le deuxième document officiel sur l’éducation dans l’histoire des Jésuites et le premier des documents contemporains qui continuent à nous guider aujourd’hui.

Caractéristiques est organisé en 9 sections et présente 28 caractéristiques de tout établissement scolaire qui souhaite s’identifier comme une école jésuite. Les sections sont clairement liées à l’expérience spirituelle de Saint Ignace de Loyola pour montrer que l’éducation jésuite est finalement enracinée dans la spiritualité ignatienne. De nombreuses caractéristiques se retrouvent également dans le RS, mais elles sont présentées dans un langage et un contexte plus contemporain. Cependant, certaines d’entre elles présentent un nouvel accent ou une nouveauté. Par exemple, la caractéristique n° 8 : Ouverture à la croissance tout au long de la vie, n° 16 : Servir la foi qui fait la justice, n° 18 : Manifester une préoccupation particulière pour les pauvres et n° 23 : Souligner la collaboration entre laïcs et jésuites. Vous pouvez en savoir plus sur ce document en suivant ce lien.

Les caractéristiques ont été bien accueillies par les écoles. C’était un document qui garantissait l’unité et respectait la diversité des contextes locaux et des systèmes scolaires dans lesquels nos écoles opéraient. Cependant, un nouveau besoin est apparu : La traduction de ce document en une pédagogie pour la classe. L’ICAJE s’est donc remis au travail et a publié, en 1993, Pédagogie Ignatienne – Approches Concretes (communément appelé PPI (Paradigme Pédagogique Ignatien) pour aider les praticiens ignatiens à vivre les caractéristiques à travers leur pratique pédagogique. Approches Concretes (communément appelé PPI (Paradigme Pédagogique Ignatien) pour aider les praticiens ignatiens à vivre les caractéristiques à travers leur pratique pédagogique. Le document présente le style pédagogique dérivé de la spiritualité ignatienne à travers cinq dimensions qui devraient toujours être présentes dans tout processus d’apprentissage : contexte, expérience, réflexion, action et évaluation. Ces dimensions ne sont pas des étapes consécutives à suivre mais plutôt des éléments qui doivent accompagner le processus d’apprentissage et qui peuvent être combinés avec de nombreuses méthodes et méthodologies pédagogiques différentes. L’PPI aide les enseignants à devenir des éducateurs ignatiens qui promeuvent les valeurs et les objectifs de l’éducation jésuite dans leurs activités quotidiennes. Vous pouvez lire le document, comprendre chacune des dimensions et trouver des idées inspirantes pour les utiliser ici.

Plus récemment, en 2019, le Père Général Arturo Sosa a annoncé un nouveau document également préparé par l’ICAJE : Écoles Jésuites : Une Tradition Vivante au 21ème siècle (Une Tradition Vivante). Ce document poursuit le processus de discernement des caractéristiques et de l’PPI et, ensemble, ces documents forment le cadre contemporain de l’éducation jésuite. Une Tradition Vivante met l’accent sur les changements qui se produisent dans le monde et propose 10 marqueurs d’identité d’une école jésuite aujourd’hui, c’est-à-dire ce qui fait qu’une école jésuite est jésuite aujourd’hui ; 10 caractéristiques qui invitent les écoles à un exercice continu de discernement afin que notre éducation puisse préparer les étudiants pour le présent et l’avenir. Comme l’exprime le Père Général Sosa dans sa lettre de présentation du document : « Le meilleur hommage que nous puissions offrir à notre longue tradition en matière d’éducation est d’explorer de nouveaux modèles, des moyens créatifs et imaginatifs pour offrir notre vision spirituelle et notre expérience éducative à nos étudiants et à nos familles. » Certains des marqueurs d’identité sont une continuation claire de notre tradition et d’autres répondent aux besoins et défis urgents de notre temps : #2 : Créer un environnement sûr et sain pour tous ; #3 : Éduquer à la citoyenneté mondiale ; #4 Prendre soin de toute la création ; #7 Éduquer à l’interculturalité et #8 : Être un réseau mondial au service de la mission. Vous pouvez trouver ici le document et l’inspiration pour poursuivre notre processus de discernement en cours afin de faire de l’éducation jésuite un outil puissant pour un meilleur avenir pour tous. En tant qu’éducateurs ignatiens, nous vivons des moments très excitants dans l’histoire de l’éducation jésuite !