On May 22nd 2018, we updated our Privacy Statement and our Terms of Use in compliance with GDPR. Your continued use of Educate Magis means you agree to these revised policies, so please take a few minutes to read and understand them here.
COVID-19 Resources and Recomendations Shared by Educators from our Global Community
By Jozée Desrosiers
Jul 3rd, 2020

Je suis enseignante de français, langue seconde, au collège Loyola High School de Montréal, situé dans la province de Québec, au Canada. Depuis la mi-mars, j’enseigne à distance et bien sûr j’ai trouvé important d’offrir à mes élèves la possibilité d’exprimer leurs émotions face à la pandémie et au confinement dans le cadre de ce projet global Un jour dans ma vie : Vivre sous la pandémie de Covid-19. Voici 4 textes d’élèves de 4e secondaire qui expriment bien ce que ressentent nos jeunes. J’espère que vous apprécierez 🙂 

 

Un jour dans ma vie : Dimitri, 16, Loyola High School, Canada 

Du positif malgré de mauvaises circonstances

La pandémie de coronavirus oblige les gens à rester chez eux et à s’adapter à un nouveau mode de vie. Cela provoque différentes opinions à propos du confinement. Selon moi, la situation comporte des aspects positifs importants.

Premièrement, le confinement m’a permis d’améliorer ma qualité de vie. Par exemple, je peux désormais dormir au moins huit heures par jour. De plus, je ressens moins de stress. Avec l’école à distance, gérer mon temps et mon travail est plus facile. Également, cela me donne davantage de liberté pour me détendre ou découvrir quelque chose de nouveau.

Deuxièmement, le confinement me permet de passer plus de temps en famille. Auparavant, mes parents travaillaient et ma sœur et moi étions à l’école. Le confinement m’oblige à demeurer à la maison et à partager mon quotidien avec mes proches. Auparavant, il était impossible de manger tous ensemble à cause de nos activités. Maintenant, nous essayons de dîner ensemble chaque jour.

Bref, je crois que le confinement apporte des aspects positifs dans ma vie. Reste maintenant à voir si la prochaine année scolaire se passera aussi en confinement…

Un jour dans ma vie : Jack, 16, Loyola High School, Canada 

Une belle opportunité

Depuis trois mois, le gouvernement a imposé le confinement obligatoire pour combattre le coronavirus. Tout est différent et nous ne pouvons plus faire les choses que nous faisions avant. Toutefois, je crois que le confinement comporte davantage d’aspects positifs.

Tout d’abord, j’essaie de voir la situation comme une opportunité pour être plus créatif et trouver des activités qui amélioreront mes relations avec ma famille. D’ailleurs, on voit sur les réseaux sociaux de plus en plus de personnes qui trouvent des méthodes ingénieuses pour s’entraîner physiquement et rester actives, tout en gardant une distanciation sociale. Ce sont des activités que l’on peut faire seul, avec notre famille ou nos amis. Pendant l’année scolaire, je suis beaucoup occupé avec mes activités parascolaires et les sports que je pratique. Depuis que j’ai davantage de temps libre, je joue avec ma petite sœur et, chaque soir, ma famille et moi allons nous promener dans notre quartier.

En résumé, le confinement comporte davantage d’aspects positifs que négatifs. C’est une opportunité pour être actif différemment et pour améliorer nos relations familiales. Je suis conscient d’être chanceux car je suis en bonne santé et mes parents travaillent à la maison. Tout le monde n’a pas cette chance pendant la quarantaine!

Un jour dans ma vie : Alexandre, 16, Loyola High School, Canada 

La difficulté d’être confiné

Cela fait maintenant 12 semaines que nous avons fait face à la dure réalité d’être confinés et j’en ai détesté chaque seconde. J’habite le quartier le plus touché de Montréal et quitter ma maison m’expose à un sérieux risque. Je hais le confinement principalement pour deux raisons : mes activités préférées sont annulées et le virus affecte considérablement l’économie.

Premièrement, le confinement a forcé l’annulation de plusieurs activités que j’aime pratiquer. En effet, chaque été, je participe à un camp de soccer, je joue au rugby et au basketball et je regarde plusieurs films avec mes amis. Je suis donc vraiment déçu que toutes ces choses soient annulées. J’avais de grands espoirs pour la saison du soccer et du rugby car nous avions des chances de remporter les championnats. Il est difficile pour moi de rester inactif et je trouve ennuyeux de faire les mêmes choses encore et encore.

Deuxièmement, il est inquiétant de constater ce que le confinement fait à l’économie. Puisque les gens ne sortent plus, de nombreuses petites entreprises comme les restaurants, les cafés et les petits magasins, sont obligées de fermer. C’est très triste parce que plusieurs personnes travaillent très dur et ont consacré leur temps, leur argent et leur vie pour fonder leur entreprise. Je suis particulièrement affecté par cette situation car un ami de ma famille possède un café dans la Petite Italie a été obligé de le fermer. Nous y sommes allés plusieurs fois au cours de l’année et nous y avons toujours passé du bon temps.

En conclusion, je déteste le confinement. C’est une situation qui m’interpelle car je ne peux pas voir mes amis et je sais que des gens risquent de tout perdre à cause de la pandémie. Combien de temps serons-nous coincés dans nos maisons ? Serons-nous victimes d’une deuxième vague de Covid-19?

Un jour dans ma vie : Colin, 16, Loyola High School, Canada 

Ma vie en temps de confinement

En mars dernier, je n’aurais jamais pensé que le gouvernement nous demanderait de nous isoler pendant des mois. Cependant, plus les informations nous parvenaient et plus la réalité devenait clair. La vie serait différente pendant un certain temps.

Toutefois, malgré des conditions difficiles, mon expérience est relativement agréable et positive jusqu’à présent. En effet, j’ai pu consacrer plus de temps à mes passe-temps préférés tels que la guitare et le piano. Je suis resté en contact avec mes amis et j’ai eu la chance de jouer en ligne avec certaines d’entre eux. Même si l’école était à distance, je suis demeuré motivé et j’ai fait mes travaux tel que demandé.

Bien sûr, les réseaux sociaux aident à garder le contact, mais ce n’est pas la même chose que d’être présent physiquement. Alors, tout en respectant la distanciation, je suis allé me promener avec deux de mes copains il y a une semaine. C’était agréable d’être en leur présence et de pouvoir échanger en vis-à-vis avec eux.
En résumé, ma vie au temps du coronavirus est plutôt positive. Malgré les défis, j’ai davantage de temps pour faire les choses que j’aime.