AVAILABLE NOW! - New site for the II Colloquium JESEDU-Global2021

« Nous avons d’immenses possibilités de faire grandir l’espérance dans notre monde, en contribuant à la formation d’hommes et de femmes justes, d’authentiques citoyens du monde capables de susciter le dialogue et la réconciliation entre les peuples et avec la création. » (P. Sosa, JESEDU-Rio2017 n.64)

Beaucoup d’entre nous ont déjà lu cette citation, soit de manière isolée, soit dans le contexte du discours que le Père Général Arturo Sosa a prononcé lors du Congrès International des Délégués à l’Éducation à Rio de Janeiro en 2017. Au cours des dernières années, nous avons entendu le terme de Citoyenneté Mondiale être utilisé de plus en plus dans le contexte de l’éducation jésuite. En 2017, la Formation à la Citoyenneté Mondiale a été incluse comme l’une des 12 engagements auxquelles les délégués à l’éducation se sont engagés lors du JESEDU-Rio2017, en 2019, le groupe de travail du Secrétariat sur la Citoyenneté Mondiale a publié une Définition Ignatienne de la Citoyenneté Mondiale et la même année, l’engagement à la Citoyenneté Mondiale a été inclus comme l’un des 10 Marqueurs d’Identité dans Une Tradition Vivante qui rendent une école jésuite. Un aspect important de la citoyenneté mondiale qui est intrinsèquement lié, et qui est reconnu comme un autre aspect fondamental de notre éducation jésuite, est l’interculturalité. En effet, cet aspect a également été désigné comme l’un des 10 Marqueurs d’Identité d’une école jésuite aujourd’hui. Alors que tant de communautés dans le monde sont déchirées par des tensions raciales, ethniques et religieuses, la nécessité de faire face à ces tensions, de s’engager dans un dialogue interculturel respectueux et de voir Dieu en nous-mêmes et dans l’autre devient de plus en plus importante.

« La dimension interculturelle fait en quelque sorte partie du patrimoine du christianisme, à vocation “universelle”. En effet, on lit dans l’histoire du christianisme un parcours de dialogue avec le monde, à la recherche d’une plus vive fraternité entre les hommes. Dans la tradition de l’Église, la perspective interculturelle ne se limite pas à mettre en valeur les différences, mais collabore à la construction de la coexistence entre tous. » (Éduquer au dialogue interculturel dans les écoles catholiques, Cité du Vatican, 2013 [29]).

Cela pose alors la question suivante : comment pouvons-nous aider à construire et à favoriser une coexistence pacifique ?

« L’éducation se trouve engagée dans un défi majeur pour l’avenir : rendre possible la coexistence entre la diversité des expressions culturelles [1] et promouvoir un dialogue qui favorise une société pacifique. Un tel itinéraire passe par certaines étapes qui mènent à découvrir la multiculturalité dans le propre contexte de vie, à surmonter les préjugés dans l’existence et le travail partagés, à se former “à travers l’autre” à la mondialité et à la citoyenneté. Promouvoir la rencontre entre des personnes différentes favorise la compréhension mutuelle mais ne doit pas conduire à abdiquer l’identité propre.

Une grande responsabilité repose sur les écoles, appelées à développer dans leurs projets éducatifs la dimension du dialogue interculturel. » (Éduquer au dialogue interculturel dans les écoles catholiques, Cité du Vatican, 2013 [Introduction]).

En gardant cela à l’esprit, comment pouvons-nous aider au mieux nos élèves et même des communautés scolaires entières à reconnaître et à célébrer la diversité, à surmonter les préjugés et à travailler ensemble pour construire une vision globale et un sens de la citoyenneté mondiale ? Existe-t-il des programmes ou des projets dans votre école qui vont dans ce sens ? Est-ce quelque chose que vous intégrez dans vos classes ? Pensez-vous que nous devrions nous concentrer davantage sur la communication et l’éducation interculturelles ? Quelles sont, selon vous, les compétences en matière de communication interculturelle que nous devons enseigner à nos élèves ?

En novembre et décembre 2020, Educate Magis a invité quelques enseignants à initier cette réflexion en participant au Pilote d’un nouveau programme de formation pour les enseignants sur la Communication interculturelle. Tout au long des sessions, nous sommes passés de la compréhension de notre propre identité, en examinant les éventuels préjugés, malentendus ou stéréotypes et la façon dont ils pourraient influencer notre interaction avec les autres, à l’examen de nos identités en tant qu’écoles ou organisations jésuites, aux similitudes et différences dans les écoles à travers le monde, aux défis auxquels nous sommes tous confrontés et à la façon dont nous pouvons répondre à ces défis de manière significative.

La nature interactive des sessions de formation a permis aux participants de mettre en pratique les compétences présentées avec leurs homologues d’autres écoles jésuites à travers le monde grâce à des conversations profondes et significatives. Les compétences fondamentales que nous avons pratiquées étaient celles de l’écoute active et de la prise de parole intentionnelle en utilisant le modèle des conversations spirituelles ignatiennes.

Nous préparons un nouveau module de formation pour la fin de l’année 2021, dont nous partagerons plus d’informations dans les mois à venir. En attendant, nous aimerions vous inviter à partager votre compréhension de l’interculturalité. Ce sujet devrait-il être enseigné dans nos écoles et pourquoi ? Existe-t-il des programmes dans vos écoles ou des leçons dans vos salles de classe qui enseignent déjà l’interculturalité ? Quelles sont les compétences en matière d’interculturalité ou de communication interculturelle que nous devons, selon vous, acquérir nous-mêmes et enseigner à nos élèves ? Nous serions ravis d’entendre vos réflexions à ce sujet ! L’interculturalité dans les écoles jésuites – qu’est-ce que c’est et est-ce important ?