Students Imagining “The World that Christ Desires” A Global Reflective Project!

Le 15 mai, nous avons annoncé le début d’une opportunité unique pour les éducateurs Jésuites du monde entier, une opportunité de participer à un voyage virtuel de réflexion sur des thèmes centraux de notre Éducation Jésuite aujourd’hui. Guidés par des Discours principaux préenregistrés, les membres de notre communauté mondiale ont échangé des pensées, des opinions et des idées sur les thèmes « Éduquer à la foi » et « Éduquer à la profondeur ». Il s’agit de deux des quatre volets qui seront disponibles pour la participation jusqu’au 28 juin dans le cadre de l’expérience du Pre-Colloque de JESEDU-Global 2021.

Cette semaine, nous aimons vous inviter à entamer un nouveau voyage de réflexion sur un autre sujet crucial qui est également au cœur de notre Éducation Jésuite, « Éduquer à la réconciliation ». C’est le thème du Volet #3 des Modules de Réflexion Asynchrones du Pré-Colloque JESEDU-Global2021. Ce volet soulève les questions suivantes : comment pouvons-nous, en tant qu’éducateurs, préparer nos étudiants à devenir des agents de réconciliation dans un monde de plus en plus polarisé et fragmenté ? et comment nos écoles peuvent-elles être des sanctuaires de réconciliation ?

Pour participer au Volet #3, veuillez-vous connecter à la Plateforme du Colloque ici.

Nous ouvrirons le dernier Volet la semaine prochaine, et n’oubliez pas que vous avez jusqu’au 28 juin pour regarder les Discours principaux et participer aux conversations en ligne pour les 4 Volets !

Ces deux dernières semaines, les participants ont été de plus en plus nombreux à partager leurs points de vue sur ces sujets qui suscitent la réflexion. Les discours-programmes ont éveillé, chez certains, le désir d’une réflexion plus approfondie et ont soulevé des questions encore plus profondes, telles que ;

Comment apprendre à nos jeunes à vivre en accord avec la personne qu’ils ont été créés pour être ?

Comment vivons-nous et témoignons-nous de notre foi catholique dans notre vie quotidienne au sein de notre établissement d’enseignement ?

Pour d’autres, ils ont inspiré des réflexions et des conclusions intéressantes et puissantes, telles que ;

Pour vivre la Préférence, il faut avoir une attitude d’écoute des réalités des jeunes et à partir de là, être capable de donner un focus d’espérance”,

L’éducation à la foi signifie favoriser de l’intérieur une vision du monde. L’Éducation Jésuite passe le test lorsque nous formons des individus qui décideront par eux-mêmes et non à partir de ce qui est le dernier et le plus récent ensemble d’idées à la mode”, 

et “Les enfants et les jeunes ne sont pas l’avenir, mais le présent, et cela doit être démontré dans la citoyenneté à laquelle ils participent. Les éduquer en leur faisant croire qu’ils sont l’avenir, c’est leur ôter toute valeur, transférer la responsabilité à un avenir incertain dont nous ne savons pas quand il arrivera”.

 

La Pandémie Mondiale a mis l’accent sur le besoin – plus que jamais – de penser de manière critique, d’évaluer des affirmations et des sources diverses et contradictoires, contre la culture du copier-coller et l’allergie aux nuances et à la complexité qui prévalent, et elle a souligné le besoin fondamental de chaque personne d’avoir un sens et un but à sa vie. Dans les Volets 1 et 2 de ce Pré-Colloque, nous sommes invités à prendre le temps de trouver les moyens d’aborder ces questions, ensemble, en tant que communauté mondiale. Le Pre-Colloque JESEDU-Global2021 nous offre un espace pour que nous, éducateurs Jésuites, puissions nourrir l’avenir de notre Éducation Jésuite en mettant en jeu notre expertise éducative pour chercher des solutions possibles sur « Comment éduquer à la foi » et « Comment éduquer à la profondeur ». Avez-vous déjà participé ? Si non, nous vous invitons à vous connecter à la Plateforme du Colloque ici et à contribuer à ces importantes Conversations en ligne.

Voici quelques extraits de certaines réflexions partagées dans les Volets 1 et 2. Pour en savoir plus et participer, veuillez-vous connecter à la Plateforme du Colloque ici.

 

Volet 1

« L’invitation à se concentrer davantage sur les expériences et la réflexion que sur la doctrine est essentielle. » José Francisco Aranguren, Barcelone, Espagne

« La diversité en général nous enseigne qu’il existe de nombreuses façons, de nombreux chemins pour rechercher la spiritualité, mais qu’en fin de compte nous persévérons tous dans la même chose. » Andrea Rodrigues, Coordinatrice, Colégio São Luís, Brésil

« La présentation qui suscite la réflexion nous invite tous à une réflexion plus profonde sur “comment nous vivons et témoignons” de notre foi catholique dans notre vie quotidienne au sein de notre établissement d’enseignement. Je pense que plus que tout autre moyen d’éduquer à la foi, ce sera notre témoignage de foi qui portera des impressions plus profondes sur nos étudiants. » George Nedumattam. Directeur, St. Xavier’s Higher Secondary School, Inde

« En tant qu’enseignants, adeptes de la pédagogie ignatienne, cette réflexion nous amène à repenser notre mission, qui va au-delà du contenu du programme scolaire et des limites de la classe. Nous sommes appelés à développer une éthique écologique, en éduquant par la cohérence entre la parole et la vie » ; Ligia Victoria Gévez, Enseignante, Colegio San Pedro Claver, Colombie.

« Dans le Discours principal 1, le Père Hanvey parle de la foi à partir de deux approches différentes, que j’appelle les niveaux anthropologiques et théologiques. De la façon dont je le vois, dans le Discours principal 2, cependant, le P. Orobator ne parle que du niveau anthropologique. Les deux exposés m’ont aidé à renforcer une conviction, à savoir : L’éducation à la foi signifie encourager une vision du monde de l’intérieur. L’Éducation Jésuite passe le test lorsque nous formons des individus qui décideront par eux-mêmes et non à partir de ce qui est le dernier et le plus récent ensemble d’idées à la mode. » Eduardo Henriques, SJ, Conseiller du Conseil d’administration, Colégio Loyola, Brésil

« Éduquer à la foi, c’est éduquer à la tolérance et à la conscience que l’autre est important pour moi et pour Dieu. Voir toutes choses à travers le prisme de la foi… est un grand défi, mais il est important de pouvoir concentrer les efforts de nos écoles sur cette perspective. » José Quintero, Enseignant, Colegio Cristo Rey, Paraguay

« En tant qu’éducateurs d’enfants de 10-12 ans, nous sommes attirés par l’idée qu’ils sont responsables et contributeurs de la culture de foi de l’école, sans s’en rendre compte. L’affirmation selon laquelle les enfants et les jeunes ne sont pas l’avenir, mais le présent, et cela doit se manifester dans la citoyenneté à laquelle ils participent, a du sens. Les éduquer en pensant qu’ils sont l’avenir signifie leur ôter toute valeur, transférer la responsabilité à un avenir incertain dont on ne sait pas quand il arrivera. Les actions des jeunes du monde entier pendant la pandémie, où nous avons vu comment ils ont servi les membres plus âgés de leurs communautés ou, au contraire, montré des attitudes égoïstes envers eux, en sont la preuve. » David Vázquez Luna, Colegio San Ignacio, Oviedo, Espagne

Volet 2

« L’une des questions qui m’invite à faire une pause est la suivante : Comment allons-nous apprendre à nos jeunes à vivre en étant fidèles à la personne qu’ils ont été créés pour être ? C’est un défi pour les éducateurs, et nous devons nous y préparer, non seulement pour accepter les changements de génération, mais aussi pour nous affirmer lorsque nous accompagnons chaque génération dans son processus de décision. » Ana Luisa Pineda, Enseignante, Colegio Externado de San José, Salvador.

« Combien de passages bibliques pouvons-nous évoquer à partir de cette belle conférence ? Éduquer en profondeur, ce n’est pas rester sur le simple rivage et attendre que les choses se passent, c’est aller au-delà, là où la volonté de Dieu nous guide pour prendre et faire partie de la réalisation des choses. Pleinement convaincu que l’éducation en profondeur exige de prendre des décisions judicieuses, je me demande : Comment savons-nous ce qu’elles sont, ou comment savons-nous les demander à Dieu afin de guider les jeunes à découvrir et à chanter leur propre chanson ? » Alfonso Torres, Instituto Oriente de Puebla A.C., Professeur de Pédagogie, México

« Merci pour ces merveilleuses réflexions. Votre rappel que « le chaos, et non l’ordre, est la matière première de la nouvelle création » est si important pour nos temps incertains. » Robert Stephan, Directeur de la Formation Ignacienne et de la Spiritualité Adulte, Loyola High School L.A., Etats-Unis d’Amérique

« Du chaos et de la confusion jaillissent la clarté et la création. Les problèmes donnent naissance à des possibilités de solution. Une façon possible d’amener cette prise de conscience (d’être en contact avec la profondeur) chez nos élèves est l’Examen de Conscience, systématiquement programmé et exécuté dans nos écoles chaque jour pour le personnel et les élèves. » John Kennedy, Directeur, St. Xavier’s Hr. Sec., Inde

« Pour vivre la Préférence, il est nécessaire d’avoir une attitude d’écoute des réalités des jeunes et de pouvoir leur donner un foyer d’espérance, et surtout de pouvoir les accorder à l’amour et à la vérité. Il s’agit de les guider de la reconnaissance de leurs situations particulières à la vérité et à l’espérance qui émanent de la liberté et des décisions. » Lidia Murcia, Colegio Mayor de San Bartolomé, Colombie