Introducing “Get Involved”, a page to know why, who, and how to get involved in Educate Magis, our global community!

La dernière Congrégation Générale des Jésuites a déclaré que « le discernement, la collaboration et le travail en réseau offrent trois perspectives importantes sur notre manière contemporaine de procéder » (CG36, D.2, #3). Aujourd’hui, je veux explorer la signification du discernement comme manière de procéder pour nos écoles. Tout d’abord, le discernement est un mot riche dans la tradition chrétienne et spécifiquement dans l’histoire de la Compagnie de Jésus.

Nous devons nous rappeler qu’après qu’Ignace ait été blessé à Pampelune, à la suite d’un boulet de canon qui lui a détruit la jambe et surtout blessé son orgueil, il a eu un long processus de récupération dans la résidence de sa famille à Loyola. Là, il commença à découvrir que des lectures, et pensées laissaient dans son cœur différents mouvements (mouvements du cœur). Par exemple, lorsqu’il pensait à la gloire militaire ou personnelle, il se retrouvait vide, triste et dans la désolation, alors que lorsqu’il pensait à suivre les exemples des saints, à servir Dieu et les autres, il se sentait énergisé, heureux et consolé. C’est ainsi qu’il a commencé un long processus pour découvrir qu’à travers ces mouvements, c’est Dieu qui le guidait. Ce n’était pas un processus facile ; il a fallu plusieurs années avant qu’il puisse mieux saisir ce qui se passait. Il est passé par des moments extrêmes de dépression et de profonde consolation… En fin de compte, Ignace est devenu un maître du discernement, c’est-à-dire qu’il a acquis une profonde compréhension de la façon dont Dieu travaille dans nos cœurs, nous inspire et nous conduit à une vie florissante, et de la façon dont ce qu’il appelle le mauvais esprit interfère dans nos vies et essaie de détruire nos bonnes intentions et nos actions.

Ignace a laissé dans les Exercices Spirituels un chemin « pour trouver la volonté de Dieu en ce qui concerne l’organisation de sa propre vie, et le salut de son âme », c’est-à-dire un chemin spirituel pour trouver une vie épanouie dans la tradition chrétienne. Dans un langage plus contemporain, le discernement est l’outil qui peut nous aider à devenir réellement des personnes pour et avec les autres au service du bien commun et de toute la création.

La CG36 affirme : « Le discernement, un don précieux d’Ignace, fait partie intégrante de notre vie apostolique personnelle et collective. Il commence dans la contemplation de Dieu à l’œuvre dans notre monde et nous permet de tirer plus de fruit en joignant nos efforts aux desseins de Dieu. Le discernement est ce qui “nous enracine dans l’Église dans laquelle l’Esprit agit et distribue ses divers dons pour le bien commun”. Le discernement sert de fondement à la prise de décision par l’autorité compétente dans notre manière de procéder. » (D. 2, # 4).

Il existe différentes manières de s’engager dans le discernement ; Ignace met en évidence dans les Exercices Spirituels plusieurs approches qui peuvent être plus appropriées à différents moments. Toutes requièrent le développement de compétences pour une écoute attentive de nos motions personnelles ou communautaires. Faire des Exercices Spirituels prépare la personne à cette écoute attentive.

Récemment, de nombreuses personnes dans nos institutions et communautés jésuites ont trouvé que les conversations spirituelles offrent un cadre important pour le discernement. Dans les conversations spirituelles, nous commençons par une prière personnelle sur un sujet spécifique, puis nous suivons un processus en trois étapes : (1) un tour de partage : nous écoutons attentivement ce que chaque personne partage sur les fruits de sa prière. Après avoir terminé ce partage, il y a un moment pour que les gens réfléchissent à ce qu’ils ont compris, à ce qu’ils ont ressenti ou aux émotions qu’ils ont ressenties en écoutant les autres ; (2) les gens partagent comment les partages des autres les ont touchés (positivement ou négativement) sans en discuter activement ; et (3) à travers une discussion ouverte, les gens partagent leurs idées sur la façon dont l’Esprit touche le groupe et voient si un consensus émerge. La conversation spirituelle cherche à créer un environnement de confiance et de discernement commun pour chercher comment Dieu guide le groupe.

Le discernement et la conversation spirituelle proviennent clairement de l’expérience spirituelle d’Ignace dans l’Eglise ; cependant, même les personnes qui ne s’identifient pas comme chrétiens ou catholiques peuvent participer à des conversations spirituelles si elles sont ouvertes au processus dans une atmosphère de confiance et de respect.

Le discernement est la réponse ignatienne à un monde qui est devenu liquide, fluide ou provisoire comme le soutiennent certains penseurs contemporains. Le discernement nous permet de continuer à marcher même dans nos contextes contemporains où les choses sont complexes et où les réponses faciles ne suffisent pas. Le discernement aide les gens à devenir des chercheurs de vérité et de sagesse.

Ces dernières années, les écoles et les éducateurs jésuites ont poursuivi le chemin du discernement permanent comme moyen de relever nos défis, de comprendre nos possibilités, de renouveler notre éducation et d’innover à différents niveaux. L’expérience du Congrès International JESEDU-Rio en 2017 a été une expérience de discernement authentique où les délégués ont discuté de nos contextes actuels et ont défini un agenda commun pour répondre aux défis en tant que corps universel avec une mission universelle. En 2019, le document Une Tradition Vivante a appelé à un exercice continu de discernement comme moyen de rester fidèle à notre tradition vivante et d’être capable de répondre avec réponses créatives et appropriées aux questions et défis nouveaux et anciens qui affectent notre éducation. L’éducation jésuite, comme l’histoire humaine elle-même, est une tradition vivante qui exige d’ouvrir les yeux, les oreilles et le cœur. L’année dernière, nous avons poursuivi le discernement à travers le IIe Colloque JESEDU-Global autour de quatre axes clés : éduquer à la foi, à la profondeur, à la réconciliation et à la citoyenneté mondiale, avec une déclaration finale de vision inspirante.  Le discernement se poursuit avec la série de webinaires sur la Perspective Intégrale et le IIème Séminaire JESEDU-Jogja en 2024. Le monde ne s’arrête pas… notre discernement non plus…

NB. Dans Educate Magis, vous trouverez une abondante documentation sur le discernement et les conversations spirituelles.