L’article que voici comprend deux grands points : En premier lieu, il passe en revue le contexte de création du collège, avant de proposer en second lieu, les activités récentes qui s’y sont déroulées, en rapport avec le Temps de Carême. Pour ce qui est de l’origine du collège et des informations y afférentes, nous les avons tirées du site de la Province Jésuite d’Afrique centrale : http://jesuitesace.net/index.php/colleges/alfajiri  

Commencé le 7 décembre 1938 par les Pères Missionnaires d’Afrique du vicariat apostolique de Bukavu, le collège Saint Charles est devenu collège jésuite en septembre 1941 et sa gestion a été confiée à la province belge septentrionale. Les jésuites ont déplacé le collège du site de la Kawa au site actuel de Nyalukemba. Après le vent déferlant de la guerre mondiale, le collège jésuite est devenu « Collège Notre Dame de la Victoire » et a pris comme fête patronale l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. A la nationalisation des écoles, il prend la dénomination de « Collège Alfajiri », du swahili pour dire « Aurore ».

Si aux premières années, le collège a suivi le programme scolaire belge, notamment les humanités gréco-latines et scientifiques modernes, il connaît aujourd’hui un grand développement qui s’est fait progressivement selon la lecture discernée des signes du temps et des besoins des populations. Il comprend les cycles préscolaire, primaire et secondaire. L’enseignement maternel dure un an au collège et accueille en moyenne annuelle près 225 enfants de 5 ans, répartis en cinq classes.

L’enseignement primaire dure six ans et compte près de 1250 élèves chaque année répartis en 30 classes, soit 15 par direction. Le secondaire compte en moyenne annuelle 980 élèves répartis en 30 classes. Il organise quatre options : Latin-philosophie, Math-physique, Biologie- chimie et Commerciale administrative. Au secondaire, il y a aussi le centre de spécialisation professionnelle (CSP) en secrétariat-dactylo-informatique qui dure un an et compte près de 70 élèves répartis en deux classes.
Dans son organisation interne, les élèves et les enseignants de maternelle, du primaire et du secondaire bénéficient tous du même régime réglementaire et administratif, et des mêmes avantages socioculturels. Un même Recteur, un même conseil de direction, un même conseil de gestion et un même comité des parents siègent au nom de tout le complexe scolaire. Le partenariat au sein du collège témoigne vraiment que l’éducation est une œuvre partagée.2

Temps de Carême au Colllège Alfajiri/ annee 2023 

La formation intégrale des nôtres est la fin toujours poursuivie par le Collège Alfajiri.  Voilà pourquoi, dans l’accompagnement et l’animation du temps de carême au collège, certains moments particuliers ont été relevés.

Mercredi 22 février 2023, jour de jeûne et de prières, tout le collège (corps éducatif et administratif, élèves et collaborateurs) s’est réuni dans la grande chapelle du collège, pour la messe des Cendres. Édifiés par les enseignements du Père Benjamin Wayawaya, SJ, et le rite de l’imposition des Cendres, la grande famille du collège est entrée en liesse dans cette expérience de proximité avec le Christ, dans le désert. Pour rendre effective cette proximité avec le Christ, durant tout le temps de carême, les élèves ont posé des gestes de générosité, en rassemblant les fruits de leurs privations. La Somme et biens enregistrés ont été affectés pour assister les déplacés des guerres interminables qui sévissent au nord-Kivu.

Il faut mentionner que durant une semaine, les élèves et enseignants se sont engagés dans la campagne de l’administration du sacrement de réconciliation. Une belle expérience qui vivifie l’être intérieur de chacun de nous. Ce fut une expérience intéressante. Outre ces moments forts en commun, les titulaires de religion ont accompagné les enfants dans leur expérience, en donnant des enseignements liés à la particularité du temps de carême dans la vie chrétienne.

Que Dieu nous prenne en grâce et qu’Il nous bénisse.